Confinée, Marine Le Pen lègue sa fortune à S.O.S. Racisme

Mains multicolores

Aujourd’hui à 14 heures, la présidente du Rassemblement National a annoncé publiquement qu’elle léguerait l’intégralité de ses biens à « une cause qui à la lumière des événements récents prend tout son sens ». Analyse et témoignage.*

Vendredi 20 mars 2020, 15h30. Depuis mon appartement parisien, je commence ma visioconférence avec Mme. Le Pen à la recherche d’explications pour cette réaction pour le moins surprenante. Après quelques bugs, c’est une femme affable et visiblement apaisée qui apparaît sur l’écran. « On voit bien que vous n’êtes pas du Figaro », dit-elle avec un sourire avenant. Je ris de bon cœur à sa plaisanterie.

S. BEN SIMON : Mme. Le Pen, pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé ce beau geste altruiste?

M. LE PEN : Oh vous savez, ce n’est vraiment pas grand-chose (rires). Les résistants ont fait bien plus pendant la guerre… Ils ont sauvé des vies au péril de la leur, ce n’est pas rien.

S. B. S. : … Vous admettez donc l’existence des camps?

M. L. P. : Quand on est confiné avec sa famille, on est forcé d’ouvrir les yeux sur certaines choses, que cela nous plaise ou non. Notamment sur les croyances que nous ont inculquées nos parents et les schémas que nous répétons à l’âge adulte… Et puis je n’avais pas grand-chose à faire et il y avait une rediffusion d’Au revoir les enfants sur France 2. Je ne sais pas si c’est à cause de l’épidémie, mais ce film a remué quelque chose en moi… Je vais vous faire une confidence : il m’a émue aux larmes. Quand j’ai éteint la télévision, je me suis assise en silence. J’ai regardé mon gel hydroalcoolique et j’ai pensé à la mort.

« J’ai regardé mon gel hydroalcoolique et j’ai pensé à la mort. »

Marine Le Pen pour L’Humanité

S. B. S. : Et de l’antisémitisme, vous avez pensé au racisme en général?

M. L. P. : Plus ou moins. En fait, comme je mange très peu pour ne pas entamer mes réserves depuis quelques jours, je suis dans un état mystique semi-permanent. Beaucoup de questions existentielles se bousculent dans mon esprit… C’est nouveau pour moi et je ne sais pas très bien comment gérer ça. Je voulais trouver des réponses à toutes ces questions, faire taire ces voix dans ma tête. Comme je ne pouvais pas me tourner vers mon père pour des suggestions de lecture, je suis allée sur un forum pour les victimes de racisme et j’ai créé un compte anonyme. Très vite, l’isolement et le désir de contact aidant, je me suis fait des amitiés que je n’oublierai jamais. On m’a orientée vers Fanon, Bourdieu, Saïd, bref les classiques… Mes meetings ayant été annulés, j’ai tout lu en deux jours.

« Je suis allée sur un forum pour les victimes de racisme et j’ai créé un compte anonyme. »

Marine Le Pen pour L’Humanité

S. B. S. : C’est vraiment une histoire incroyable et une excellente nouvelle. Mais comment allez-vous assumer vos nouvelles convictions face à votre parti?

M. L. P. : Ce n’est pas un problème. En fait, je me sens forte. Les liens riches de sens que j’ai tissés avec ces merveilleux humains ces derniers temps m’ont galvanisée. J’apprends tous les jours, je me suis même mise au wolof et à la zumba. Mon corps et mon esprit vivent une nouvelle naissance. J’ai reçu plein d’appels de membres du Rassemblement National. Quand les gens se mettaient en colère, je me récitais un poème de Mahmoud Darwich dans la tête et ça me permettait de garder mon calme.

« Je me suis mise au wolof et à la zumba »

Marine Le Pen pour L’Humanité

S. B. S. : Intéressant! Qu’est-ce que vous savez dire en wolof?

M. L. P. : Oh, pour l’instant pas grand-chose… (rire nerveux) J’ai retenu « retourne dans ta maison ». Mais depuis que j’ai révélé ma véritable identité sur le forum, les gens m’ont littéralement adoptée. Je suis leur nouvelle mascotte. Ils sont patients avec moi, ils savent que le changement ne se fera pas en un jour.

S. B. S. : Je vois… Vous tenez tête à votre ancien parti et vous avez fait un geste très fort en faisant don de votre fortune personnelle à S.O.S. Racisme. Mais qu’est-ce que vous allez faire après?

M. L. P. : A présent, je vis au jour le jour. La question du après ne me vient pas tellement à l’esprit… Nous pourrions être morts dans quelques jours… Vous voyez ce que je veux dire. Tout ce qui m’importe, c’est de vivre des bons moments sur l’instant, d’être plus dans l’ouverture et le partage. Ben Simon, vous êtes juif?

S. B. S. : Euh, oui… Et un peu kabyle aussi…

M. L. P. : Ça tombe bien, j’écoute Idir en boucle depuis ce matin! C’est vendredi, on se fait un shabbat à distance?

Slimane Ben Simon pour L’Humanité

* A mon grand désespoir, rien dans cet article n’est vrai.

Publié par suziegroove

Touche-à-tout intéressée par l'écriture, la cuisine et la programmation. J'essaie de créer des tutos simples et pratiques tout en vous partageant mon expérience.

2 commentaires sur « Confinée, Marine Le Pen lègue sa fortune à S.O.S. Racisme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :